Pommes de terre de l’Ile de Ré, langoustines-pétoncles et légumes printaniers

photo-5

Chers lecteurs,

Grâce à Fabrice, le spécialiste des produits iodés et des Charentes, j’ai reçu un très joli colis pour l’arrivée de la pomme de terre nouvelle AOC de l’Ile de Ré. C’est une petite merveille très tendre et au goût de noisette caractéristique des pommes de terre nouvelles.

Je participe donc aujourd’hui au concours « Réinventez la Pomme de Terre » que vous trouverez ici sur la page Facebook dédiée : clic.

Pour cette recette, je me suis inspirée de la saison et des produits que l’on trouve à proximité de l‘Ile de Ré : quelques pétoncles (c’est terminé pour la saison de la coquille Saint Jacques), de belles langoustines (qui démarrent quant à elles) et les premiers petits pois français.

J’ai également choisi le parti pris de tout utiliser : « RIen ne se perd tout se transforme » !

En effet, je fais attention à exploiter au maximum les produits que j’utilise, tant pour des raisons de budget que pour le goût et l’anti-gaspillage !

Ingrédients (pour 3-4 personnes) :
– 300g de pommes de terre de l’Ile de Ré AOP
– 1 kg de petits pois dans leurs cosses (300g écossés environ)
– 1 poireau fin
– 2 carottes nouvelles
– 2 oignons nouveaux
– 300g de pétoncles fraîches
– 2 belles langoustines par personne
– 30-40g de beurre salé + 1 belle noisette pour les légumes
– 3-4 branches d’aneth
– 5cl de crème liquide
– sel, poivre

Laver et préparer les pommes de terre, soit vous utilisez une brosse à légumes (comme celle que j’ai trouvée à la Malle W Trousseau avec le set Purée) soit vous les épluchez finement. Les faire cuire à l’eau bien salée au gros sel pendant une vingtaine de minutes après ébullition. Les réserver au chaud si possible.

Ecosser les petits pois (opération un peu fastidieuse que vous pouvez réaliser en amont pour gagner du temps).

Eplucher les légumes, en petits morceaux,  Réserver les pluches de poireaux, les tronçons de carottes, les tiges d’oignons nouveaux.

Préparer un bouillon avec les pluches de légumes en rajoutant quelques branches de persil frais. Bien saler, poivrer et faire bouillir.

Préparer les pétoncles (en retirant le muscle), les langoustines crues en décortiquant les corps intacts. Réserver les têtes et les pattes, bien les nettoyer et les mettre dans le bouillon. qui continue de bouillir

Sortir les pattes cinq minutes après la reprise de l’ébullition. Les laisser refroidir et les réserver pour une autre recette. J’ai notamment réalisé des oeufs mimosas langoustines et ciboulette le lendemain pour accompagner quelques belles asperges du Blayais (recette à suivre).

Laisser encore le bouillon cuire pendant le reste de la recette. Après refroidissement, conserver le au réfrigérateur (ou congeler-le) : en ce qui nous concerne, il va servir à une soupe de type Phö avec des raviolis chinois : recette ici.

photo-6

Faire revenir le beurre (avec une goutte d’huile d’olive) mettre les petits pois, les carottes et les oignons pendant quelques minutes afin de bien les enrober. Mettre de l’eau bouillante à niveau, saler, poivrer et laisser mijoter sur feu moyen pendant une vingtaine de minutes.

Au bout de ces vingt minutes, rajouter au dessus des légumes les pommes de terre (vérifier le niveau d’eau afin d’éviter qu’ils n’accrochent ou ne brûlent) et couvrir sur feu doux afin de bien garder au chaud.

Faire fondre le beurre doucement dans une petite casserole avec quelques tours de poivre, y infuser l’aneth à la fin, rajouter la crème liquide et réserver sur feu très doux.

Faire chauffer une poële avec une noisette de beurre et une cuilllère d’huile d’olive.

Faire revenir en premier les pétoncles quelques minutes, rajouter les corps de langoustines et laisser tout revenir pendant 2 minutes maximum, le temps que les langoustines blanchissent.

Dresser les assiettes (désolée mais mes photos ne sont pas au top) et servir bien chaud, avec un peu de sauce.

@ Bientôt

photo 2

 

Publicités

Ma recette pour le #NouvelAnChinois : Poulet Gingembre-Ciboule

IMG_3008

Chers lecteurs,

Une fois n’est pas coutume, j’ai profité du week-end du Nouvel An Chinois pour élaborer une nouvelle recette d’inspiration asiatique. Après la soupe aux raviolis à la manière du Phö, le wok de boeuf, je vous propose aujourd’hui un poulet gingembre-ciboule aux nouilles sautées.

Comme souvent, je me suis promenée dans les rayons de mon supermarché asiatique, Tang, avenue d’Ivry. Cela fait bien une vingtaine d’année que j’arpente les allées de ce magasin et j’y déniche toujours quelques trouvailles pour remplir ma cuisine de petites merveilles.

J’ai donc trouvé cette fois-ci des saucisses à la citronnelle dont je vous parlerai plus tard et des nouilles sautées fraîches de blé. J’avais des blancs de poulet dans mon frigo que j’ai donc décidé d’accomoder avec ces nouilles.

Ingrédients (pour 3-4 personnes) :
– 4 blancs de poulet : j’ai trouvé depuis quelques semaines des blancs de poulet à chair jaune qui ont encore leur peau sous la marque Saint Sever (Carrefour) et je dois dire que je les trouve vraiment de qualité et goûteux..
– 1 botte de ciboule chinoise ou 3 petits oignons blancs avec une partie de leur vert
– 1 sachet de nouilles fraîches d’environ 200g ou à défaut des nouilles séches (photo à suivre…)
– 1 morceau de gingembre de la taille du pouce pelé et émincé finement
– 3 c. à s. de sauce huître (une sauce indispensable pour les plats sautés au wok) + 1 pour la cuisson
– 3 c. à s. de sauce soja + 1 pour la cuisson
– 1 petite botte de coriandre
– 2 gousses d’ail dégermées et hachées finement
– 3-4 c. à s d’huile neutre (tournesol ou autre), sel, poivre (à ajuster)

Au moins 1 heure avant, découper le poulet en morceaux et le faire mariner avec la sauce huître, la sauce soja, le gingembre et l’ail détaillée. Couvrir et laisser au frais.

Faire chauffer la sauteuse ou mieux un wok, mettre l’huile et faire revenir les oignons et leur vert émincés doucement sans qu’ils ne colorent.

Réserver l’oignon et mettre alors le poulet ainsi que la marinade, et le faire revenir rapidement.

Rajouter l’oignon et faire revenir le tout pendant une dizaine de minutes afin de cuire le poulet, poivrer. Baisser le feu : vous pouvez à ce moment-là mouiller la préparation avec les cuillères de sauce huître et de sauce soja, voire un peu d’eau pour éviter que la viande ne désséche.

Réserver la préparation oignon et poulet (sur la grille si vous avez un wok comme dans le wok de boeuf) et mettre les nouilles fraîches.

Rajouter un petit verre d’eau et les laisser cuire (quelques minutes pour les fraîches, plus de 5 pour les sèches).

Remettre le poulet et les oignons, et rajouter la coriandre ciselée, garder quelques feuilles pour la présentation. Bien mélanger et laisser une à deux minutes sur le feu.

Servir de suite et rajouter de la sauce Sriracha si vous aimez le piment.

@ Bientôt

PS : sur la photo, je les avais servies avec des cuillères Sablé au romarin de chez Poilâne… un délice !

Je vous parlerais très prochainement de ma rencontre avec Apollonia Poilâne qui en plus de nous proposer de superbes produits, est une charmante jeune femme… ce qui ne gâche rien !

La saison des figues I – La Salade Sexy

Les jolies figues ont fait leur apparition sur les étals de nos marchés, je vous propose donc une recette rapide et très goûtue à essayer sans plus tarder : la Salade Sexy !

Cette délicieuse salade m’a été inspirée par Monsieur Vincent B. habitant à Paris, et a fait l’objet d’un #MMJM (Mercredi Midi J’ai Mangé) sur Twitter la semaine dernière. Ce jeu de tweets et de photos culinaires a été initié voilà quelques mois par Guillaume Long, illustrateur et fou de cuisine au talent indéniable que je vous invite à retrouver ici sur lemonde.fr.

Ingrédients (pour 3-4 personnes) :
– 1 coeur de laitue ou 1 petite sucrine ou 2 belles poignées de mesclun
– 3-4 figues bien parfumées : pour ma part j’ai pris des violettes mais j’aime beaucoup les vertes… le goût de leur coeur rosé est très délicat au palais
– 2 petits oignons rouges ou 2 échalotes, frais si possible…
– 2 boules de mozzarella (plutôt di Buffala, c’est meilleur…) que vous pouvez remplacer par de la burrata comme suggéré par @ioster
– 1 petite botte de ciboulette
– 1 c. à s. de balsamique, 2 c. à s. de vinaigre de framboise, 5 c. à s d’huile d’olive, sel, poivre du moulin

Détailler la salade en petites feuilles et découper les oignons rouges/échalotes en fines rondelles, les réserver.

Trancher les figues et la mozzarella et ciseler la ciboulette.

Mettre la salade dans le saladier, l’assaisonner.

Rajouter les oignons, puis les tranches de mozzarella et les recouvrir des figues.

Parsemer de ciboulette et bien poivrer encore.

Présenter à table telle quelle et ne la mélanger qu’à ce moment-là si vous voulez qu’elle garde toute sa fraîcheur à l’oeil nu…

Cette salade peut très bien faire l’objet d’un plat complet si vous la proposez avec quelques tranches d’un bon jambon cru transalpin.

@ très bientôt

PS : vous aurez bien compris pour ceux qui pratique la langue de Rossini pourquoi elle est si sexy ma salade…

Orecchiete aux moules et leur basilic

Lors de notre dernier séjour varois dont je vous ai déjà parlé avec l’Anchoïade, un bel étalage de moules du Bouchot m’a fait de l’oeil sur la glace du poissonnier de mon hyper préféré. Mon sang de bretonne d’adoption n’a fait qu’un tour et je me suis donc retrouvé avec un sac conséquent de ces beaux coquillages. Le soir-même je les ai préparés en marinière arrangée et le lendemain, j’ai utilisé les restes pour accomoder quelques Orecchiete que nous avions ramenées de notre virée annuel à San Remo en Italie.

C’est donc une recette aux airs de vacances et 2 en 1 que je vous propose aujourd’hui : les moules marinières aux airs de Méditerranée suivie des Orecchiete.

Ingrédients pour les moules marinières (pour 4 personnes) :
– 3 kg ou 3 litres de moules du Bouchot : pour les moules marinières prévoir 500g par personne, le reste servira pour les Orecchiete
– 2-3 échalotes : en cette saison, on les trouve encore fraîche, surtout ne pas hésiter
– 2 belles gousses d’ail
– 3 belles branches de Basilic
– du poivre au moulin
– 1 petit verre de vin blanc sec
Ingrédients pour les Orecchiete (pour 4 personnes) :
– 350g d’Orecchiete ;
– 3-4 c. à s d’huile d’olive, sel, poivre (à ajuster)
– du poivre au moulin
– 1 pincée de piment d’Espelette si vous voulez relever les saveurs
– 1 branche de basilic

 

Bien nettoyer les moules en retirant le fil de chacune d’entre elles, les moules bien fermées bien-sûr… sinon point de pitié. Un des nombreux avantages des moules du Bouchot, en plus de la finesse de leur goût, c’est qu’elles sont souvent propres et donc faciles à nettoyer !

Détailler les oignons, les échalotes, l’ail. Effeuiller les branches de basilic, réserver le tout.

Faire revenir l’ail, l’échalote et l’oignon dans un marmite avec de l’huile d’olive, poivrer. Lorsque le mélange est bien transparent, mettre les moules, le basilic, laisser sur feu vif et remuer jusqu’à ce qu’elles s’ouvrent.

Mettre le verre de vin blanc et laisser quelques minutes encore et servir sans plus attendre. Vous pouvez les servir avec des petites pommes de terre rissolées.

Avant de servir, surtout réserver une partie des moules (1/3 environ) et du jus de cuisson afin de pouvoir réaliser la recette des Orecchiete !

Le lendemain, décortiquer les moules (à 2 ça va plus vite…).

Prendre le jus de cuisson réservé, le faire réduire pendant au moins une vingtaine de minutes afin de ne garder que les sucs de cuisson. Vous obtiendrez ainsi un concentré de saveurs.

Pendant ce temps, faire bouillir de l’eau dans une grande marmite (ne pas saler car les moules le sont déjà…).

Faire cuire les pâtes le temps indiqué et ce à partir de la reprise de l’ébullition.

Après réduction du jus des moules, rajouter 2 cuillères à soupe d’huile d’olive.

Lorsque les pâtes sont prêtes, les égoutter et les remettre dans la marmite, rajouter la réduction, ajuster l’huile d’olive et mettre les moules. Bien mélanger.

Servir dans chaque assiette en rajoutant quelques feuilles de basilic et un peu de piment d’Espelette pour relever.

Déguster sans plus attendre.

@ Bientôt

#testfood du Week End : Les Croustines de Poulet par #Maggi

En mai, invitée par Requia et les Astucieuses de Maggi, en tant que blogueuse, j’ai participé à un atelier organisé par la célèbre marque à Paris. Grâce à Bergeou qui m’avait conviée dans son équipe italienne, j’ai partagé avec d’autres blogueurs un excellent moment de gourmandise. Nous y avons préparé des saltimbocca, des crostini de fèves et un risotto printanier… (les recettes disponibles sur le site des Astucieuses).

Quelle surprise donc, quelques semaines plus tard quand j’ai découvert à mon retour de vacances une nouveauté que j’ai testé ce week-end avec les Loulous : Les Croustines de Poulet.

Ces préparations pour émincés de poulet existe en 2 variantes : Barbecue et Tomates-Basilic et vous permettent de préparer des nuggets en un rien de temps.

Comme vous le savez, je ne suis pas une grande habituée des préparations toutes faites (j’ai toujours peur que cela soit plein de trucs bizarres…) mais là j’ai été agréablement surprise :

1) C’est facile à préparer, idéal pour un déjeuner de week-end en famille. On découpe le poulet en morceaux de taille moyenne, un petit bain dans un oeuf battu et un autre dans la préparation et hop au four pour 20 min ;

2) C’est ludique, et les enfants sont ravis de déguster des nuggets comme chez Bip! et vous n’êtes pas obligés de les accompagner de frites… en ce qui nous concerne, j’ai complété d’une purée maison et de tomates cerises ;

3) C’est bon et pas gras (exit l’huile pour une panure classique) , même si j’ai regretté qu’il n’y ait pas une saveur plus simple pour les enfants…

En conclusion, ce n’est pas un produit que je vais utiliser toutes les semaines, mais c’est un élément intéressant de « la cuisine du placard » et il est très pratique en cas d’urgence culinaire avec les enfants !

@Très vite,

L’Anchoïade de Font-Mourier

Lorsque nous passons nos vacances dans le Var avec ma belle-famille, nous avons de nombreux rituels et bien entendu culinaires… Je vous ai déjà parlé de la Tarte Tropézienne, je pourrais évoquer les escalopes milanese d’une certaine plage… mais aujourd’hui j’ai décidé de vous livrer un secret bien gardé : celui de la recette des poivrons-anchoïade de ma belle-mère que celle-ci avait découverte il y a bien longtemps dans une fiche recettes Elle (je pense que la recette originale est celle-ci).

Pour le déjeuner, nous privilégions les plats frais, colorés et froids ; l’anchoïade a souvent sa place sur notre table face à la pinède.

Des recettes d’anchoïades, il y en a autant que de pins dans le Var mais je trouve celle-ci équilibré et point trop écoeurante, ce qui peut-etre le cas dans certaines préparations qui contiennent de la mayonnaise. Comme son nom l’indique, l’anchoïade est une préparation provençale à base d’anchois qui se déguste accompagnée de poivrons, de légumes crus (carottes etc.) ou bien encore d’oeuf dur si vous voulez en faire un plat complet.

Ingrédients (pour 4-5 personnes) :

– 2 bocaux d’anchois au sel (250g environ) : attention surtout AU SEL ! Sinon, ce n’est pas la peine de continuer…
– 3-4 belles gousses d’ail
– 2 dl d’huile d’olive (à ajuster selon la quantité finale d’anchois après dessalage) + 2 c. à s. pour les poivrons
– 1 voire 2 c. à s. de vinaigre ou bien 1 c. à c. de câpres
– 1 feuille de laurier
– du poivre du moulin
 

Le matin même ou la veille, faire dessaler les anchois à grandes eaux et en renouvelant l’eau régulièrement pendant au moins deux heures.

Pendant ce temps, faire griller les poivrons rouges au four jusqu’à ce que la peau commence à roussir (environ 10 bonnes minutes par face).

Puis les mettre pendant au moins une demie heure dans un sac bien fermé hermétiquement (type congélation).

Après ce dessalage minutieux, mettre dans le bol du robot, les anchois, les gousses d’ail dégermées et pelées, le vinaigre ou les câpres, le poivre, le laurier, et l’huile d’olive à hauteur.

Mixer le mélange finement.

Peler les poivrons de leur peau, les détailler en lanières et les mettre dans une terrine en les recouvrant d’huile d’olive.

Mettre l’anchoïade et les poivrons au frais pour au moins une heure.

Servir avec du pain grillé.

@ Bientôt

20120822-151724.jpg

Des Crevettes et leur purée d’avocat

Il y a quelques semaines, nous nous sommes retrouvés avec une bonne poignée d’amis chez l’une d’entre nous, Anne-Sophie pour ne pas la nommer. Elle nous a servi en entrée cette recette que je vous livre ici et que j’ai quelque peu modifié « à ma sauce » mais la base est là.

C’est frais, c’est vitaminé, c’est vert… que demander de plus ? Dans l’esprit de la purée d’avocat et de la plus célèbre, le guacamole, je vous invite également à vous rendre sur le blog d’Edda Onorato que j’adore et qui a publié la dite recette lundi (ici).

Ingrédients (pour 4-5 personnes) :
– 2 avocats bien mûrs : ne pas hésiter à les acheter à l’avance et à les laisser mûrir @home… en hiver le radiateur marche bien…
– 1 oeuf cuit dur
– 1 petits oignons blancs
– 1 voire 2 branches de citronnelle
– 3-4 crevettes par personne selon la taille : j’ai trouvé chez la marque Delpierre (chez Carrefour) des crevettes de taille moyenne, décortiquées et délicieuses, on dirait qu’elles viennent d’être épluchées… leur site ici
– 1 conserve de chair de crabe soit 150g de chair de crabe environ
– 1 petite botte de coriandre
– le jus d’un citron jaune ou bien 1/2 citron jaune + 1/2 citron vert
– quelques gouttes de Tabasco rouge
– 3-4 c. à s d’huile d’olive, sel, poivre (à ajuster)

Ecaler l’oeuf dur, le couper en petits morceaux.

Détailler la citronnelle (ne pas garder les parties dures) et le petit oignon en fines rondelles.

Eplucher l’avocat, en petits morceaux et les mettre dans un cul de poule (ou un mortier si vous en avez un) avec les morceaux d’oeuf, la citronnelle et l’oignon.

Commencer à écraser et à mélanger, tout en rajoutant au fur et à mesure l’huile d’olive et le(s) jus de citron(s), soit à la fourchette, soit au mortier soit à l’écrase purée à main.

Ajouter la chair de crabe et bien mélanger.

Rincer et ciseler la coriandre, garder quelques feuilles pour la présentation et la rajouter au mélange précédent.

Assaisonner et rajouter du Tabasco si vous aimez le piment.

Dresser dans des verrines avec 3-4 crevettes par personne ainsi que les feuilles de coriandre.

Mettre au frais avant de servir.

@ Bientôt

PS : sur la photo, je les avais servies avec des cuillères Sablé au romarin de chez Poilâne… un délice !

Je vous parlerais très prochainement de ma rencontre avec Apollonia Poilâne qui en plus de nous proposer de superbes produits, est une charmante jeune femme… ce qui ne gâche rien !